Concert aux Arènes

SAMEDI 3 JUILLET 2021

dans les Arènes de Cabannes (ouverture des portes 19h, concert grande scène à partir de 20h)

Bobby Dirninger est une sorte de mutant, un musicien en dehors du mainstream, extirpant de ses influences musicales, un style très personnel entre blues et folk.Il fait partie des rares musiciens français à avoir obtenu une vraie reconnaissance outre Atlantique lorsqu’en 2010, « French Connection », son album avec la Blueswoman Zora Young s’est classé N°1 aux Charts Blues américains (Living Blues Charts). Depuis, comme si de rien n’était, ce « pélerin de la note bleue » continue son bonhomme de chemin, peu soucieux des modes et tendances du moment. Et que ce soit sur la scène du prestigieux festival de Montreux, ou dans un pub oublié au bord d’une départementale perdue, c’est avec la même foi de charbonnier que le message est délivré. S’accompagnant à la guitare et au piano, à la manière d’un Dylan ou autre Cohen des débuts, sa voix grave et chaude nous transporte dans l’univers transcendant de sa musique. Et quelle voix !

Crée en 2015, Jessie Lee & The Alchemists est un quintet de modern blues-rock co-leadé par la chanteuse-guitariste Jessie Lee et par le guitariste-compositeur Alexis “Mr AL” Didier, soutenus par le bassiste Laurent Cokelaere, le batteur Stéphane Minana et l’organiste Laurian Daire.

Les influences anglo-saxones du groupe sont très larges, allant du blues au rock, en passant par la soul, la pop et même le jazz. La musique qu’ils créent est moderne, originale, nourrie de traditions, alliant émotion, liberté et puissance.

Une alchimie surprenante.

Après trois ans d’éxistence et de concerts à travers toute la France, un premier album éponyme voit le jour en 2018. L’accueil est excellent et le public au rendez vous.

Lauréats de 5 prix lors de l’International Mississippi Blues Trail challenge en 2018 et vainqueurs du challenge France Blues 2019, les alchimistes voient les portes de l’Europe s’ouvrir à eux et remportent un vif succès auprès du public. Ils auront d’ailleurs l’honneur de représenter la France au European Blues Challenge 2020 (qui aura finalement lieu en 2022).

Déjà le groupe pense à la suite et prépare le second opus…

Les alchimistes voient grand et concoctent une grosse production.

C’est ainsi que sort le 7 mai 2021 “Let It Shine” chez le label Dixiefrog. Mixé par le célèbre Kevin Shirley -entièrement en analogique, tout comme le mastering de Globe Audio afin de rester fidèle aux influences musicales ayant inspirés l’écriture- l’album se révèle puissant et surprenant. Chaque morceau est un tableau, un voyage à la croisée des styles.

“ Comme si Beth Hart avait rencontré le Tedeschi Trucks Band -la comparaison s’impose comme une évidence-, « Let It Shine » propose une musique originale, puissante, généreuse, sincère, où la nostalgie des années 70 n’est que le moteur d’une créativité débridée…”

Gunwood (FR)

Formé à Paris, ce trio cosmopolite évoque d’emblée les grands espaces. Remarqués lors du festival Rock en scène, Gunnar Ellwanger, Jeff Preto et David Jarry-Lacombe forment un trio à l’efficacité redoutable ces trois forçats du rock’n’roll ont digéré des dizaines d’influences, parmi lesquelles on entend les échos de Bruce Springsteen, Neil Young, Simon & Garfunkel et bien d’autres. Rock, folk, blues, soul s’y épanouissent en une formule Americana très réussie. Portées par la voix éraillée du chanteur, les compositions solides du groupe ornent leur premier album Traveling soul, sorti en 2017. Un disque en forme de carnet de voyage, composé au gré des expéditions, de la Californie à l’Irlande. Sur scène, ces férus d’improvisation laissent leurs morceaux s’alanguir pour notre plus grand plaisir, et séduirons les amateurs de guitare et d’harmonies vocales.

Grand retour au blues électrique gorgé de guitares! Sanseverino n’a rien perdu de sa plume pour décrire sur un ton humoristique décalé des tranches de vie autobiographiques ou presque.

On y découvre ses passions (le vélo), ses coups de gueule, ses réflexions sur la société qui nous entoure, baignés dans un rock’n roll blues dynamique et entrainant. Inspiré par la musique tzigane, le jazz manouche et les musiques électriques des années 40 et 50 de Django à Zappa, Stéphane Sanseverino fait depuis 20 ans des propositions à la fois loufoques et virtuoses.

Passant du swing manouche au rock et au blues avec aisance, il couvre à travers ses albums des décennies de musique et d’influences, toujours avec virtuosité et justesse.

Pour Sanseverino, la tournée s’annonce en écho à de nouvelles perceptions et envies artistiques. Dans son album “Montreuil/Memphis“, le blues est de rigueur, adieu Big Band et accordéons.

C’est sous cette formation-là, accompagné de Marko Balland(Harmonica), Christophe Cravero (claviers) et de Stéphane Huchard (Batterie) que Stéphane Sanseverino (chant, guitare) nous enchantera.